Accueil > Cinéma le Méliès > Programme > Archives > Rétrospective Chris Marker

Retrospective Chris Marker -  d' octobre 2013 à mai 2014

 

Un an après sa disparition, Chris Marker est à l'honneur. L'œuvre de Marker est un vrai défi pour cinéphile par son ampleur, la variété de ses formats (du très court au très long) et de ses supports (photographie, cinéma, télévision, vidéo, CD-Rom, internet). Mais aussi un trésor pour son hybridation fertile de la fiction et du documentaire, la richesse de sa pensée sur l'Histoire et les images, ses admirations cinéphiles et son utilisation inventive (et souvent pionnière) des nouvelles technologies. (Télérama)

« Il y a chez Marker quelque chose d'irréductible qui lui confère une place à part dans le cinéma. Ses films séduisent par leur indépendance d'esprit et surprennent par leur ton à la fois personnel et direct. »
Jacques Lévy CinémAction 41, 1987

 

Programmation

Juntopia de Chris Marker (film déjà passé)

(1981 - 6’ – Couleur)

Une journée de l'aube au soir sur la plage d'Emeryville à San Francisco où des artistes non identifiés laissent, à l'insu de tout le monde, quelques signes fabriqués avec ce que la mer abandonne. Dans le cadre du programme "Marker tout court"

Dimanche à Pékin de Chris Marker (film déjà passé)

(1956 - 20’ – Couleur)

« Rien n'est plus beau que Paris, sinon le souvenir de Paris. Et rien n'est plus beau que Pékin, sinon le souvenir de Pékin. Et moi, à Paris, je me souviens de Pékin et je compte mes trésors. » Chris Marker. Dans le cadre du programme "Marker tout court"

La jetée, de Chris Marker (film déjà passé)

(1962 - 28’ - N&B )

Ceci est l'histoire d'un homme marqué par une image d'enfance. La scène qui le troubla par sa violence, et dont il ne devait comprendre que beaucoup plus tard la signification, eut lieu sur la grande jetée d'Orly, quelques années avant le début de la troisième guerre mondiale. Dans le cadre du programme "Marker tout court"

Vive la baleine, de Chris Marker (film déjà passé)

(1972 - 18’ – Couleur)

Adversaires complémentaires depuis le début des temps, l'homme et la baleine, passé un certain seuil, se retrouvent solidaires, et tuer l'une commence à mettre l'autre en danger, ainsi « chaque baleine qui meurt nous lègue, comme une prophétie, l'image de notre propre mort.Dans le cadre du programme "Marker tout court"

Lettre de Sibérie, de Chris Marker (film déjà passé)

(1958 - 1h01 – Couleur) - à partir d'octobre 2013

« Je vous écris d'un pays lointain. On l'appelle la Sibérie. A la plupart d'entre nous, il n'évoque rien d'autre qu'une Guyane gelée, et pour le général tsariste Andréiévitch, c'était « le plus grand terrain vague du monde». Il y a heureusement plus de choses sur la terre et sous le ciel, fussent-ils sibériens, que n'en ont rêvées tous les généraux. Tout en vous écrivant, je suis des yeux la frange d'un petit bois de bouleaux, et je me souviens que le nom de cet arbre, en russe, est un mot d'amour : Biriosinka »

Level Five, de Chris Marker (film déjà passé)

(Fr. - 1967 - 1h46)

Laura termine l'écriture d'un jeu vidéo consacré à la bataille d'Okinawa (île du Japon où les civils, à l'annonce de leur défaite, se sont jetés par milliers du haut des falaises). En rencontrant, par l'intermédiaire d'un mystérieux réseau parallèle, des informateurs et même des témoins de la bataille, Laura accumule les pièces de la tragédie, jusqu'au moment où elles commencent à interférer avec sa propre vie.

Le fond de l'air est rouge, de Chris Marker

(3h - 1977 - Fr.)

Documentaire composé de deux parties, "les Mains fragiles" et "les Mains coupées" sur Mai 68 et ses suites.


En ce moment au cinéma Le Méliès - HORAIRE

Sans soleil, de Chris Marker (film déja passé)

(Fr. - 1982 - 1h44) -

Une réflexion en images sur divers pays, de l'Islande à la Guinée-Bissau, en passant par le Japon. Quelle représentation du monde ? Quelles images en garder ?
Ce film ne raconte pas d'histoire, mais traite seulement des anecdotes, des faits minuscules, des métamorphoses d'objets, de la divinité des chats et des jeux vidéo, pour en faire un collage lyrique.